Responsabilité Sociétale des Cabinets d'Avocats : quelle place pour le handicap ?

Nous avions posé la question lors du 1ier Observatoire du Handicap dans la profession d'Avocat l'an dernier, près de 54% des cabinets ayant répondu à l’enquête estimaient avoir mis en place une politique de RSE au sein de leur organisation.



La plupart de ces politiques se focalisaient sur des problématiques tournées vers l’environnement (eco-friendly, politiques zéro déchet etc..) en première position, puis d’égalité des genres et de diversités des profils dans les recrutements.


Nous avions aussi constaté lors de nos échanges avec nos interlocuteurs pour les convaincre de répondre à l'enquête, le manque de connaissance du cadre RSCA - responsabilité sociétale des cabinets d'avocats - proposé par le CNB pour accompagner la structuration de cette démarche souvent provoquée par la demande de certaines entreprises ou administrations auprès de leurs fournisseurs de services.


Le Conseil National des Barreaux (CNB) avait proposé en octobre 2017 une Charte de l’avocat citoyen responsable et un outil d’autodiagnostic destinés aux cabinets d’avocats désireux, quelle que soit leur taille, d’évaluer et d’améliorer leurs pratiques en faveur de la diversité et de l’environnement.



La Charte dans sa première promesse de « diversité et lutte contre les discriminations » mentionne en point 5 « Il (le cabinet) ouvre l’emploi aux personnes en situation de handicap et œuvre pour l’intégration des avocats en situation de handicap » point 6 « Il veille à l’amélioration des conditions d’accueil des personnes en situation de handicap ».

La quatrième promesse sur les « risques psychosociaux et la conciliation vie privée/vie professionnelle » intègre les risques liés aux accidents de la vie et, pour les personnes en situation de handicap accueillies au sein du cabinet, engage à veiller au maintien de l’adaptation des postes de travail en lien avec les organismes financeurs(AGEFIPH) ; à étudier les notions de fatigabilité et adapter le temps de travail à la situation de handicap en lien soit avec la médecine du travail (salarié(e)s) ou la CPAM ou RSI pour les non-salariés, voire même en lien avec les MDPH pour les questions de compensation des couts; à veiller à réaliser annuellement avec les acteurs du secteur un point sur l’adaptation et l’évolution de la situation de handicap.


C'est pourquoi nous avons utilisé ce cadre pour structurer la deuxième édition de l'Observatoire qui permettra aux cabinets participant de faire un point RSCA tout en évaluant leur pratique en matière de handicap.

Alors si vous voulez participer c'est par ici avant le 26 novembre


Et pour revivre l'enquête de l'an dernier

Restitution Enquete Handicap finale DCH
.
Download • 4.59MB

© 2020 inspiré par le Projet Bon Droit ! avec Wix.com

crédits photos christophe rabinovici et nicols ravelli